Le prophète

De tout les livres d’enseignement, ce livre de Khalil Gibran est le plus aboutit et condensé que je connaisse.

Vos enfants ne sont pas vos enfants. Ce sont les fils et les filles du désir de Vie. Ils arrivent à travers vous mais non de vous. Et quoiqu’il soient avec vous, ils ne vous appartiennent pas.

Khalil Gibran, Le Prophète

Avec un vocabulaire simple et précis, Khalil Gibran propose un autre regard sur les expériences de la vie, une compréhension plus abouti donnant du sens au épreuves de l’existence.

La sagesse n’est pas dans les mots. La sagesse est dans le sens qu’il contiennent.

Ce livre peut aussi bien être un compagnon de voyage, un allié du quotidien où piocher une idée de temps à autre. Je le recommande à tout âge et encore plus si donner un sens à ce que vous vivez et faites est important pour vous !

Les souffrances ont donné vie aux plus grandes âmes, les personnages les plus éminents portent en eux des cicatrices.

Dans “Le Prophète” Khalil Gibran regroupe de nombreux éléments de sa pensée profondément humaniste et respectueuse de la vie !

Le désir est la moitié de la vie. L’indifférence est la moitié de la mort.

Khalil Gibran, Le Prophète

Reprise des stages

Premier stage proche de Lyon au Lakey :

Dans cette nouvelle version du stage Mustang, je partage l’ensemble de mes apprentissages avec les chevaux depuis 30ans. Cavalier, ostéopathe équin, Equicoach, Enseignant, Randonneur,… toute une expérience personnelle et professionnelle au service de la relation entre votre cheval et vous-même.

Des moments riches de partages et d’émotions.

Un processus évolutif tout au long du stage et des moments de plaisir entre humains et avec les chevaux !

Le meilleur enseignant est de loin le cheval !

Précision, finesse, positionnement, empathie, amour, présence, confiance, respect, … la relation se questionne sous de nombreux aspects.

Pour le cheval, c’est quoi le plus important dans la relation ?

Et pour vous, quelles sont les fondements de la relation ?

Des exercices à pied pour ce premier niveau d’approche et de compréhension du cheval.

Un apport de connaissance issu de l’éthologie, du horsemanship, de l’équicoaching et des peuples premiers.

Pour apprendre quoi de mieux que la pratique ?

Et si nous nous mettions à la place du cheval pour apprendre le langage non-verbal ?

Y-at-il quelqu’un au bout de la longe ?

Retrouvez les prochaines dates du stage Mustang et tous les autres événements dans l’agenda:


Un grand merci au Domaine du Lakey pour son accueil et au complexe le Colibri pour l’organisation.


86400 secondes au galop

« On donne quoi quand on ne donne pas son temps ? »

Samy Frey – Danse avec lui

Ce fut le soir d’un jour d’été, le soleil faisait rougir les nuages, le temps était calme. Comme souvent en ce temps là, je profitais de la fraîcheur du soir pour sortir faire une balade à cheval. J’aime galoper dans les allées forestières dont les branches en arcs de cercle forment des tunnels de verdure.

Ma journée fut intense et il me restait de nombreuses pensées en tête. Nous marchions sur un chemin en herbe qui longe à gauche un champ moissonné et à droite un parc avec des vaches en direction de la forêt.

Lotus, mon compagnon équin – un selle français alezan – s’arrêtait régulièrement en me tirant les rênes pour brouter de l’herbe.

Son comportement m’agaçai. À plusieurs reprises j’ai serré les jambes pour remettre ma monture en avant. Mais les brins d’herbe du chemin l’intéressai bien plus. À peine quelques foulées et son nez replongeait vers le sol.

Je me suis mît à penser : « mais tu as de l’herbe toute la journée dans ton parc », et à nouveau je le motivait à marcher.

Quelques pas de plus et alors que Lotus broutait à nouveau, j’ai levé la tête exaspéré, une vache pissait au loin. Une respiration m’a fait tousser et je me suis mit à rire ! Rire tellement fort que mon cheval à lever la tête et c’est remît à marcher.

Les chevaux ne parle pas avec des mots mais avec des actes. Ils possèdent en eu une sagesse à laquelle nous pouvons parfois avoir accès. Ce fut le cas ce jour là, en un instant, j’ai intégré que mon corps était sur le dos de mon cheval mais pas ma tête. Mon esprit vagabondait d’une idée à l’autre. Je n’étais pas présent avec mon cheval et je comprends bien que dans ces conditions les brins d’herbes étaient de meilleur compagnie que moi ! Cela à changer lorsque je suis revenu ici et maintenant grâce à une vache qui pisse et un fou rire !

« Prise de conscience » me direz-vous ! Branché probablement que je le fut mais conscient pas vraiment. Pendant un instant je fut présent et attentif, ouvert à l’autre, à moi. L’expression de ce moment : le rire.

La « prise de conscience » n’a pas suffit, j’ai du apprendre à rester présent et à nourrir le lien avec mon cheval.

Être présent, dans le ici et maintenant, là où toute la vie se passe ! Ce fut l’apprentissage que mon cheval et la vie m’ont offert. Depuis ce jour, si mon cheval s’intéresse plus à l’herbe ou à autre chose, j’ai appris à redevenir disponible et présent.

Merci à Lotus pour cet apprentissage pratique, et merci à la vache pour son aide !

PS : vous ne verrez plus les vaches qui pissent de la même manière !

PS 2 : 86400 secondes par jour, les vivons nous pleinement ?

Christophe DREYER, Plumes & Crins

Aimer notre page fb !

https://www.facebook.com/plumescrins/

L’enfant, la taupe, le renard et le cheval

« La haine fait beaucoup de bruit, mais il y a dans ce monde plus d’amour qu’on imagine. »

Charlie Mackesy

Vous cherchez un livre qui fait du bien ? « L’enfant, la taupe, le renard et le cheval » est l’ouvrage parfait !

J’aime offrir ce livre, il est comme une main tendu, un relais entre les êtres, il parle simplement de la vie et de notre regard envers elle. Il nous rappel que la vie nous aime, sans conditions, simplement parce que nous sommes vivant.

Ce livre propose une alliance intime entre Soi et soi-même. Les 3 animaux et le garçon apportent un regard vivifiant sur la vie, ces épreuves et nos défis intérieur. Pas à pas la brume des émotions et sentiments s’éclaircit pour un chemin de paix et de reconnaissance de Soi.

Paru en édition française chez Les Arènes et en édition anglaise chez Harper Collins.

Cette fable universelle et bienfaisante s’adresse à toutes les générations.

Elle raconte une histoire d’amitié entre un enfant, une taupe gourmande et pleine de vie, un renard que les épreuves ont rendu méfiant et un cheval sage et serein.

Tous les quatre explorent le vaste monde. Ils se posent des questions. Ils traversent des tempêtes. Ils apprennent à s’aimer.

La présence d’un cheval apporte un lien encore plus précieux pour le cavalier que je suis !

À mettre entre toutes les mains.

Christophe Dreyer, Plumes & Crins 🪶🐴

Transformer les maux en mots grâce au dernier livre de Roger Fiammetti

Depuis plus de 15 ans, je consulte régulièrement Roger Fiammetti. La première chose qui me vient en voyant Roger, c’est la bienveillance et l’humanité qu’il porte en lui.

Avant tout c’est un professionnel compétent, passionné et passionnant. La libération par l’approche somato-émotionnelle qu’il a créé, apporte une réponse pratique et complète prenant en compte aussi bien les tensions corporelles que les blocages émotionnels. Le corps et l’esprit sont ici associés pour retrouver un équilibre global au service de la vie et du bien-être.

Aujourd’hui, ce liégeois passionné du corps humain vient compléter sa collection de livre pratique avec un ouvrage en faveur de notre propre libération !

Cette fois-ci Roger se penche sur le sentiment d’abandon et les angoisses de séparation qu’il peut engendrer dans note vie.

En suivant le chemin de notre construction de la vie intra utero jusqu’à l’âge adulte, ce livre nous ouvre grande les portes de la comprehension et de liberation corporelle et émotionnelle.

Comme le dit Boris Cyrulnik : « le plaisir de comprendre favorise la libération ».

C’est bien là le propos de cet ouvrage. Une vision large pour mieux comprendre notre corps et son langage. Avec « Se libérer du sentiment d’abandon et des angoisses de séparation. », nous comprenons que nos maux sont en fait un moyen élaboré de communication mis en place par notre corps et apprendre à décoder ce langage est une aide précieuse à notre propre épanouissement et à la bonne santé.

Maintenant il vous reste à courir chez votre libraire pour commencer la lecture de « Se libérer du sentiment d’abandon et des angoisses de séparation. » par Roger Fiammetti, paru aux éditions Guy Trédaniel.

Plus d’information : Fiammetti.com

Pour compléter votre collections, voici les autres livres du même auteur :

Les deux loups

Luis Ansa, nous avait partagé cette histoire lors dun atelier :

Lors d’un voyage en territoire amérindien, j’ai rencontré une autre version de ce conte.
Là voici traduite et adapté de l’anglais  » Cherokee Story  » par mes soins :

Il était une fois sur la partie nord du grand continent américain, dans une vallée de l’ouest. Là où la pierre est rouge ocre, le soleil puissant, les arbres transformés en buisson épineux appelés cactus.

Dans cette immensité coule une rivière le Colorado, et cette rivière traverse un canyon, le Grand Canyon. Là au pied de la falaise, se protégeant des rayon du soleil par l’ombre que procure la paroi, un enfant joue au pied de son grand père.

Et en ce jour de fin d’été, le grand-père assis sur une pierre plate, un vieux Cherokee enseigne son petit-fils à propos de la vie. Et voici ce qu’il lui partage :

Photo de Steve

« Un combat se passe à l’intérieur de moi », dit-il calmement au garçon.
« C’est un combat terrible, un combat entre deux loups. » précisa t’il en insistant.

Photo de patrice schoefolt

Le grand-père précisa : « L’un est noir, il est remplit de colère, d’envie, de tristesse, de regret, de cupidité, d’arrogance, d’apitoiement sur soi, de culpabilité, de ressentiment, d’infériorité, de mensonges, de faux orgueil, de supériorité, de douleur.»

Photo de Steve

Il poursuit : « L’autre est blanc, il porte la joie, la paix, l’espoir, la sérénité, l’humilité, la bonté, la bienveillance, l’empathie, la générosité, la compassion, et même l’amour. »

Après un instant, le temps d’un bruissement de vent entre les pierres.
« Le même combat se passe à l’intérieur de toi – et aussi à l’intérieur de toute autre personne. »

Le petit-fils se gâtant la tête du doigt. il réfléchit pendant un moment puis il demanda à son grand-père : « Lequel des deux loups va gagner ? »

Le vieux Cherokee répond simplement : « Si tu les nourrie bien, ils sont tous les deux victorieux. »

Le jeune homme demanda au grand-père : « Comment cela est-il possible » :

Photo de Shelby Waltz

« Tu vois, si je choisis de nourrir que le loup blanc, le noir sera caché et attendra la première occasion ou je serai distrais ou faible et la saisira pour obtenir l’attention dont il a besoin.
Il sera toujours en colère et continuera la lutte contre le loup blanc.
Mais si je le reconnais, il est heureux et le loup blanc est heureux et nous sommes tous gagnants.

Photo de patrice schoefolt

Le loup noir a beaucoup de qualités – la ténacité, le courage, l’intrépidité, une forte volonté et une grande réflexion stratégique – que j’ai besoin à des moments et dont le loup blanc manque.

Photo de Luna Lovegood

Le loup blanc a de la compassion, de la bienveillance, de la stabilité et la capacité de reconnaître ce qui est dans le meilleur intérêt de tous. »

En regardant tendrement son petit-fils, le grand-père ajouta :

« Tu vois fils, le loup blanc a besoin du loup noir à ses côtés. »

« Nourrir un seul loup aurait affamer l’autre et ils deviendrai incontrôlable.
En nourrissant et prenant soin des deux, ils seront bien, ils te servirons et ne ferons rien qui ne soit pas une partie de quelque chose de grand, quelque chose de bien, quelque chose de la vie. »

« Nourrie-les tous les deux et il n’y aura plus de lutte interne pour obtenir ton attention.
Et quand il n’ya pas de bataille à l’intérieur, tu peux écouter les voix plus profondes en sachant qu’elle te guideront dans le choix qui est juste dans toutes les circonstances. »

« La paix, mon fils, est la mission Cherokee dans la vie.
Un homme ou une femme qui a la paix à l’intérieur a tout.
Un homme ou une femme qui est tiraillé par la guerre à l’intérieur de lui n’a rien.
Comment tu choisis d’interagir avec les forces d’opposition en toi déterminera ta vie.
Affamer un ou l’autre ou les orienter ensemble »

Photo de patrice schoefolt

Les deux contes se complètent et livrent des messages différents. Chacun porte une vérité, une sagesse, qui sera différente selon la situation. C’est le propre des contes de sagesse. Qui selon la transmission que j’ai reçu de Henri Gougaud : les contes de sagesse ne devraient pas se raconter en publique, car se sont des alliés pour l’accompagnement d’une personne dans un temps donné, c’est une nourriture précieuse si elle est donnée au bon moment.

Vous pouvez retrouver la version courte dans le livre « Les contes de l’Aigle » de Luis Ansa. La voie du Sentir

Photo de Pixabay

2022

Pour cet année 2022, que nos espoirs les plus fou se réalisent ! Pour que brille chaque jour un peu plus la lumière à l’intérieur.

Je nous souhaite de réalisé notre révolution intérieur. Célébrer la vie et prendre le temps de considérer chaque instant, en jouissant des moments de partage, et en bénissant les temps de solitude.

Et je le désire pour ceux qui aime la compagnie des chevaux : Vivre toujours avec plus de présence les instants précieux avec les équidés.

Partager et échanger nos regards sur la vie, avec tous ceux qui le souhaite, en stages, en conférence ou simplement autour d’un café…

Être disponible pour accompagner avec les chevaux, ceux qui souhaite faire un pas de plus sur leur chemin. Quelque soit l’objectif, le cheval est un allié précieux !

Le voyage, c’est le plus important, alors que 2022 soit aussi une très belle année de randonnées avec les amis et la nature !!!

À vous qui lisez ces mots, je souhaite que l’existence vous amène vers ce qu’il y a de plus précieux en ce moment pour vous ! En plus de la joie, de la bonne santé, je souhaite que vos rêves les plus important pour vous se réalisent.

Qu’il en soit ainsi !

Bonne vie,

Christophe

PS : Merci à Maxime, Marine et Greg pour les photos! À bientôt les amis ! Et vous que souhaitez vous pour 2022 ?

Les 7 Plumes de l’Aigle

Un livre peut-il changer votre vie ?

Parfois une rencontre, un sourire, une parole peuvent nous toucher profondément. Lorsque Henri Gougaud raconte les mémoires de vie de Luis Ansa, j’ai l’impression de recevoir une nourriture essentielle. Quelque chose de précieux et nécessaire à ma vie.

C’est un vétérinaire ostéopathe rebouteux, Jean-Pierre Siméon qui m’a un jour parlé des “7 plumes de l’Aigle” 🪶. Nous étions occupés à soigner une ânesse avec le reboutage traditionnel et la technique du béret. Quand il nous demanda ce qui pouvait nous aider ? Nos esprits vagabondèrent à chercher quelque complexité… En fait rien de plus simple, là, regarde sous ton pied, un caillou, une branche, ce sont des alliés précieux, ils sont vivants ! Nous sommes tous restés un peu abasourdis d’une telle évidence et simplicité.

À ce moment, Jean-Pierre partagea avec nous de mémoire une des sagesses présente dans les 7 plumes 🪶:

  • Qu’est-ce qu’il en connaît de la pomme ton cerveau ?
  • … (réflexion suspendue)…
  • la couleur, la forme, aller la formule chimique ! Si je te donne ces éléments t’es nourris ?
  • … Non…
  • Et bien non, pour connaître la pomme 🍎, il te faut croquer dedans, goûter son jus, savourer sa texture, sentir son odeur, caresser sa peau … en avoir plein la bouche et les sens !
  • Ah oui… en effet.
  • Tu vois ton cerveau, il te raconte des histoires et il t’enferme avec ses idées et certitudes. (l’expression utilisée était un peu plus triviale mais très claire : il te tient par les couilles avec ses conneries.)

Je fus suffisamment intrigué par ce partage que j’ai rapidement acheté le livre.

À ce moment là, j’étais à Rouen en école d’ostéopathie avec beaucoup de questions et de doutes. Pour être clair j’étais bien perdu ! La vie intrépide m’a remis en chemin. En un week-end j’ai lu 3 fois de suite les 7 plumes de l’aigle. À chaque lecture, l’énergie de vie regagnait mon corps ! L’envie de découvrir la vie avec ce regard gourmand et de lui faire confiance me gagnait à chaque fois un peu plus…

C’est ainsi que les 7 plumes de l’aigle m’ont changé la vie. C’est de loin le livre que j’ai le plus lu et aussi celui que j’ai le plus offert !

Bon chemin et bonne lecture.

Vaya con Dios !

Sans Attache – Film & Partages

Mon amie Caroline Schlecht m’a demandé de venir partager avec vous autour du chemin de libération personnel auquel les chevaux nous invitent.

Dans un premier temps nous nous laisserons inspiré par le cheminement de Leïla Pagès en regardant son film Sans Attache. Ensuite nous échangerons ensemble sur nos envies et inspirations au vu de ces magnifiques images.

Rendez-vous le 19 novembre à 19h à Vaux en Vélin !

Rattrapage possible le 20 novembre même lieu même heure pour ceux qui ne sont pas disponible le 19 !


Pour en savoir plus sur le film, visiter le site web de Leïla : sansattache.com

La vulnérabilité, une alliée ?

Se sentir vulnérable, cela n’est pas toujours plaisant. La vulnérabilité est souvent associée à la faiblesse. Je suis vulnérable car je n’ai pas toutes les compétences ou je suis débutant, ou la situation est nouvelle. Et si je n’y arrive pas, alors oui, je vais commencer à croire que être vulnérable est synonyme de fragilité, de faiblesse, voire d’échec. Nous nous situons là dans le cas où en fait je n’ai pas réussi à « tirer profit » de ma vulnérabilité. Au début, faire une chose nouvelle peut être stimulant, motivant, excitant. Et ce sont les premières manifestations de la vulnérabilité, lorsque je sors de la zone de confort, la zone où je connais et maitrise. Toutefois j’en sors progressivement, en écoutant les signes de mon corps qui me donnent des informations sur l’évolution de ma disponibilité et de mon intégration des nouveaux éléments. Être bien encadré, soutenu, c’est aussi important pour avancer pas à pas à notre propre rythme et en consolidant les acquis pour que l’inconfort reste modéré et contrôlable. Le rythme et la perception de la vulnérabilité est différent pour chacun selon les expériences passées et leurs compréhensions.

Par exemple, monter pour la première fois un jeune cheval peut me sortir de ma zone de confort. Parler en public, passer un examen, être observé par d’autres personnes, … les situations ouvrant la porte de la vulnérabilité sont nombreuses. Parfois même, elles s’additionnent.

Imaginez monter un cheval inconnu pour un examen, le bond hors de la zone de confort peut vite être très inconfortable !

L’angoisse est aussi en lien avec la vulnérabilité, c’est la vulnérabilité lors de l’attente d’un événement, par exemple le sujet d’un examen. J’appréhende de savoir si je vais connaître les réponses, si le jury sera satisfait.

En résumé la vulnérabilité me dit que je suis proche de faire un apprentissage, à moi d’avancer progressivement pour pouvoir intégrer les nouveaux éléments. Si en situation de vulnérabilité, les émotions de colère et/ou de peurs se présente, c’est que probablement je sors trop vite ou trop loin de la zone de confort, il est temps de faire une pause, de revenir en zone plus confortable pour quelques temps.

Voici une vidéo sur le sujet de la vulnérabilité que j’ai enregistré en 2017 à Montezouma en Arizona avec Maxime Marion, merci à lui pour la prise de vue et le montage :


Photo de Sarah Howell