La magie de Noël… ou pas !

Photo de Brett Sayles

En décembre, sapin 🎄 , lumières, décorations, chants, … il semble que à peu près tout dans l’environnement d’un pays comme le mien soit organiser pour que l’atmosphère soit douce et que la magie de Noël 🎅 emplisse les longues nuits de décembre.

Autour de moi, des personnes sont des fervents défenseurs de Noël et me parlent de la magie de Noël. Concept assez abstrait pour moi. Il me semble que c’est pour eux le savant mélange d’une ambiance, de lumières et décorations et d’un état d’esprit…

Pourtant ce temps des fêtes qui pour certain est un moment merveilleux peut être pour d’autre un mauvais moment à passer. Les expériences de la vie peuvent colorées les choses différemment. Ce qui peut être un moment de joie dans l’enfance peut se transformer en un temps de tristesse après une séparation ou un deuil. Après la lecture du livre de mon ami ostéopathe Roger Fiammetti, les angoissés de Noël, j’ai réalisé que chaque être humain peut passer par un moment de questionnement intérieur en ce temps des fêtes de Noël et de fin d’année. Je dirai même que la saison nous invite à l’intériorisation et aux questionnements !

Un sapin rempli de couleurs

Photo de cottonbro studio

Lorsque j’étais enfants, Noël rimait avec un petit voyage en Alsace chez mes grands-mères. Elles habitaient dans la même ville, super me direz-vous, proche l’une de l’autre c’est donc plus facile pour voir tout le monde… Mon coté positif regarde aussi les choses avec cette œil. Toutefois, je doit bien admettre que le sapin est rempli de biens des couleurs différentes. Des vives et intenses porteuses de joies et des plus grises. Dans mes souvenirs, ces moments sont aussi remplis d’enjeux et il y a aussi quelques autres aspects : Le premier enjeux, chez qui le réveillons du 24 et chez qui le 25 ? Oui, mais l’an dernier déjà vous étiez chez eux le 24… Je ne vous fais pas de dessin, le partage du temps, les attentes implicites et les paroles aux allures bienveillantes plus lourdes que le sapin et toutes ces boules ! Juste une pour le plaisir : « Mais c’est Noël, soit sage et fait plaisir à mamie, gentil petit garçon! » Je crois que dans la manipulation avec culpabilisation cette phrase est l’une de mes préférées ! (Je relativise un max, je l’ai longtemps si mal vécu). Actuellement je ne pense plus que ma grand-mère voulait absolument me contrôler ou me manipuler, je pense qu’elle essayait de donner et recevoir de l’amour comme elle l’avait appris. C’est à dire de manière conditionné – à nos propres croyances et à celle de nos ancêtres et de notre culture.

La trêve de Noël

Photo de Lisett Kruusimu

Comme si Noël était un mot magic qui retirait tout, qui lissait tout pour que tout paraisse beau, joyeux, qu’on soit tous contant et heureux t’en qu’à faire ! En faite je pense que c’est tout l’inverse. Noël est pour moi un temps où tout est exacerbé : mes perceptions, mes émotions, mes sentiments, mes désirs.

Avant de plomber complètement l’ambiance, je vais regarder en moi pour partager au mieux avec vous mon sentiment actuel à l’approche de Noël 🎄.

Mémoires d’enfance

Photo de Valeria Boltneva sur Pexels.com

Aujourd’hui, les mémoires des fêtes de Noël de mon enfance sont un mélanges, de lumières clignotantes et des décorations que j’aimais beaucoup installer. Le plaisir de construire les Lego que mes parents m’offraient. Les repas partager avec les petits gâteaux « bredelés » (en Alsacien) que je faisais les jours avant Noël avec ma mère. C’est aussi des disputes car la famille est un merveilleux microcosmes où tous les enjeux relationnels se retrouvent incluant jalousie, envie, frustration, déception, et bien d’autres.

Un grand vide

En 2017, le premier Noël après la mort de ma mère, j’ai fait au mieux pour ne pas fêter. Une fête de famille sans maman manque de l’essentiel. Même changer d’année fut une épreuve, je me souviens avoir pleuré en me disant : « C’est fini 2017, elle est partie » Ce fut un pas de plus dans le processus de deuil : l’acceptation de la perte. Mon ami Philippe Bianco m’avait accueilli en toute simplicité et avec un grand coeur.

Le modèle familial

Photo de Nicole Michalou

Depuis 2018, j’ai fêté Noël dans la famille d’une cousine à ma mère, Claudine. En moi, quelque chose cherchait à retrouver un modèle familial. Il est vrai que le modèle de la famille, avec les grands-parents, les enfants et petits-enfants s’y retrouve. Oh, les enjeux sont similaire que dans une autre famille, mais en temps que petit cousins, avec la distance émotionnelle, je profite plus des bons aspects. C’est aussi l’occasion de prendre un peu de temps pour revoir des membres de la famille comme mon petit-cousin Maxime, sa compagne Sarah et de partager avec des personnes de mon âge.

La météo de Noël

En faite, j’ai constaté que le mois de décembre déclenche certains questionnements et un temps de bilan sur là où j’en suis dans ma vie.

Cette année, je me suis rendu un peu plus disponible aux enjeux intérieur de ces fêtes de fin d’année. Rien que de me poser les questions suivantes m’a déjà bousculé un peu : Comment tu te sens à l’approche de Noël ? De quoi as-tu envie ?

Et bien voilà une partie de mon bilan météo intérieur :

  • Giboulée 🌧🌞💨 : Un zeste de tristesse est présent en moi, l’arrivée de Noël me fait penser à ceux qui sont mort et absent. En même temps, je me réjouis d’autant plus de pouvoir partager avec ceux qui m’entourent. Je sens l’envie de décorer un peu la maison, de cuisiner, de partager.
Photo de Laura James
  • Quelques flocons ❄️ : Oh, La magie d’un Noël blanc ! Les pépites blanches cette année ce sera le glaçage des petits gâteaux de Noël ! Ces étoiles à la cannelle, et les autres biscuits croustillants que j’ai eu l’envie de refaire à nouveau. En plus, j’ai de l’aide : Roxane ! Tous les ingrédients y sont pour un super moment de partage avec une pro de la pâtisserie. Des rires, des partages, des découvertes et des réalisations pleines de créativités !
Photo de Karolina Ostrzolek
  • Nuageux ☁️ : La fête de Noël est aussi la fête des enfants et de la famille. Pour un homme célibataire et sans enfant, je sens en moi une non conformité au système de la vie de couple avec des enfants. Mais en dehors de correspondre au attentes d’une société (représentée tour à tour par les membre de la famille, les collègues ou les amies ) qui représente en faite mes obligations internes pour correspondre au système, la question serait plutôt de l’ordre de qu’est-ce que j’ai vraiment envie de vivre sur le plan de la famille ? Je sens qu’il est important pour moi de clarifier mes attentes. Cela n’est pas aussi simple que ce que je pensais. Un mélange de tristesse et de déception et d’envie se bouscule en moi pour le moment.
  • Le ciel se dégage ☀️ : Coté professionnel, la reprise des stages de développement personnel avec les chevaux et l’accompagnement en séance individuelle avec mon mix perso d’equicoaching et de horsemanship m’apportent beaucoup de plaisir et d’échanges nourrissants. Mes activités se développent bien et ma présence en Rhone-Alpes y contribue grandement. Pour 2023, je souhaite continuer à développer ses activités d’accompagnement en plus des séances d’ostéopathie pour les animaux et réaliser mon installation dans les montagnes Alpines 🏔.
  • Besoin de partager et de célébrer 🎉 🎊: Pour ce nouvel an, j’ai envie d’être entouré, de rire, de chanter, de danser et même un petit rituel de passage et d’activation pour 2023. 2022 fut à l’image du premier janvier, solitaire et y voir clair, retrouver force intérieur et intégrité. Alors je tiens à bien commencer 2023 ! 🍾
Photo de fauxels

Les chevaux m’ont beaucoup appris sur l’importance de se préoccuper de la météo intérieur. Écouter le corps, considérer les émotions, revenir à soi. C’est l’un des meilleurs moyen pour vivre depuis soi et éviter les pièges de cette période de l’année : la comparaison, les attentes des autres, toutes ces formes proposées pour correspondre au modèles pré-établies qui nous rendra digne d’amour, qui fera que nous pourrons être aimer. La recherche d’une approbation, d’une reconnaissance, en fait d’amour mais sous une forme un temps soit peu trop conditionnel. En revenant à ce qui se passe à l’intérieur, je peux avoir plus de discernement et exprimer et nourrir mes besoins, célébrer mes réussîtes, retrouver confiance en moi et en la vie.

Photo de Julia Larson

La magie de Noël ne va pas dissiper tout les problèmes, les difficultés, les enjeux d’un coup de baguette magique 🪄. La magie de Noël peut se produire lorsque je me reconnecte à l’intérieur. C’est peut-être le plus beau cadeau de soi à soi. En faite c’est la magie de la vie qui se réalise alors. Et un Noël avec de la tristesse est aussi important que celui rempli de joie. Et parfois c’est les deux en même temps et c’est aussi ok. Le paradoxe des émotions et sentiments montre à quel point la vie est aussi complexe et riche à la fois. L’amour rend triste lorsque un lien se perd et joyeux lorsque d’autres connections se réalisent. Noël nous connecte à l’ensemble des facettes et nous rappel que dans l’éphémère, il existe une part d’éternité. Quelque part nous sommes en lien par l’amour, présent ou pas, d’accord ou pas, en liens ou non.

Alors que la magie de Noël soit pour nous accompagner dans ce chemin en soi de sentir la vie et l’amour aussi bien dans les moments de partages et de joie que dans les temps plus troubles.

Merci d’avoir lu jusqu’au bout. Ce partage sur la magie de Noël me tenait à cœur. Merci de suivre mon blog. Je vous souhaite un joyeux Noël 🎄 et une belle fin d’année.

Christophe

Si vous souhaitez vivre l’aventure du chemin intérieur avec les chevaux, voici un lien vers notre agenda des stages en 2023.

Nos bon cadeau pour Noël sont disponible dès maintenant et pour toutes nos activités !

Pour recevoir d’autres textes et inspirations, aimez nos pages et inscrivez-vous à notre lettre de nouvelles :

Photo de George Dolgikh

Un avis sur « La magie de Noël… ou pas ! »

  1. Bonjour Christophe, j’ai lu ton article. Je suis touché par ton authenticité et la vulnérabilité que tu montres. J’ai envie de partager avec toi ce que cette période de Noël me fait vivre cette année.

    Je trouve beaucoup de tranquilité, je suis attentif à ce que la nature « et ma nature » me propose en ce moment, cela se traduit par de l’introspection et une écoute profonde de ce qui se vit à l’intérieur. Je vois que quelquefois un comportement cherche à être vu pour être aimé, c’est de plus en plus rare et en même temps cela existe. Je constate que l’air frais du matin me revigore et me fait ressentir le calme de la nature du moment. Je constate aussi qu’au plus je m’écoute et honore mes besoins, au plus je me sens correct.

    Je fais le vœu que tu vives de beaux moments de connections. Amicalement Philippe

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :